Le Japon s’est toujours montré friand d’influences étrangères. La culture du pays s’est développée en intégrant sélectivement des influences externes qui sont disséquées, digérées et ‘japonisées’ pour former une nouvelle entité fondamentalement japonaise. Ce phénomène se répète tout au long de l’historie de la photographie japonaise, de l’influence du surréalisme et de la Nouvelle Objectivité allemande sur la photographie des années 1920 et 1930, à celle de William Klein sur Daido Moriyama ou de Robert Frank sur Hiromi Tsuchida. En intégrant ces influences occidentales à leur propre héritage artistique, les japonais ont développé une photographie d’une richesse et d’une complexité unique.

 

Néanmoins, à l’exception de quelques grands noms, cette photographie reste souvent méconnue et incomprise en Europe, et ce malgré une fascination occidentale pour le Japon. Celle-ci s’arrête trop souvent aux stéréotypes de l’exotisme japonais : un mélange du «traditionnel» (cérémonie du thé, geishas, esthétique zen) et de l’«étrange» (bondage, culture otaku). Le pays, et surtout sa capitale, reste un aimant photographique, un passage obligé pour un grand nombre de photographes étrangers. Mais le Japon ne se livre pas facilement et trop souvent ces explorations photographiques ne dépassent pas le cliché fantasmé du pays ou portent lourdement le poids de l’influence de Moriyama ou d’Araki.

 

Les dix photographes présentés ici ont fait du Japon leur pays adoptif, une relation qui leur donne un regard privilégié. Les approches photographiques se multiplient, certains privilégiant un style documentaire classique, d’autres une approche conceptuelle nourrie par des principes parfois très japonais. A travers leurs images on découvre la diversité des visages du Japon contemporain—de la réalité cachée de l’exclusion sociale au vieillissement de la population, du chaos visuel du Tokyo ultramoderne à la simplicité de ses quartiers anciens. Ils nous dévoilent leurs univers personnels, le Japon qui leur est propre, au hasard de leurs déambulations. « Des photographes, des Japons » est un dialogue fascinant entre deux pays photographiques qui révèle une multiplicité de visions de ce pays formidablement complexe.

 

DOSSIER DE PRESSE    PHOTO© CLAUDE ESTÈBE